• Fait divers à St Charles...

    Reconnaissez-vous cet homme?

    Il conservait le corps de ses femmes assassinées dans un cabinet mystérieux.....

    un article  à vous glacer le sang rédigé par Thibault  .

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Quand la poésie célèbre la nature...

    Avec l'arrivée de l'automne, nous terminons la première séquence de l'année.

    Les élèves de 6eme S ont lu de grands poèmes du patrimoine dont les auteurs chantent leur admiration de la nature : paysages réels ou paysages intérieurs, les élèves ont compris que chaque poème prend la nature en prétexte pour évoquer un sentiment, un état d'âme.

    Le langage poétique contient en germe un pouvoir de transformation du monde réel et nous nous sommes ainsi laissés entraîner par la main d'Ondine, vers son royaume aquatique (et ce , malgré la sonnerie tonitruante de l'exercice incendie !).

    Au terme de cette séquence,  voilà les 6emeS poètes à leur tour !

    Ils ont du s'approprier le procédé d'écriture de l'image (comparaison, métaphore et personnification), user de leur talent pour créer des harmonies sonores et observer sur le chemin du collège, le paysage manosquin pour parvenir à exprimer, eux aussi, leurs sentiments face à cette nature resplendissante !

    Mais l'écriture poétique est un travail d'orfèvre qui demande une grande rigueur grammaticale; les élèves ont donc analysé au préalable les mécanismes des types de phrase, et la fonction des signes de ponctuation .

     

    Voici quelques œuvres ..bonne lecture !

     

    Une belle journée d'automne (par Kévin)

    Quand la poésie célèbre la nature...Par une belle journée d'automne,

    Les vendangeurs et vendangeuses chantonnent !

    Dans les vignes les merles sifflent,

    Les vignes se parent de couleurs multiples.

     

    Entends-tu le ruissellement de l'eau?

    C'est un petit ruisseau où jouent les crapauds.

    Approche-toi doucement,

    Tu verras les libellules dansant au vent!

     

     

    La fourmi (par Johan)

    Quand la poésie célèbre la nature...Petit insecte à six pattes,

    Elle ne sait pas se reposer.

    Il y a tellement d'enfants qui la gâtent,

    En mangeant leur goûter.

     

    Elle est tellement heureuse de ramener de la nourriture,

    dans sa maison qui lui sert de garde-manger.

    Vite, dépêche-toi car l'hiver va arriver!

    Es-tu allé voir ce qu'il restait des cultures?

     

    Travailleuse, la fourmi l'est!

    Pour passer l'hiver au chaud,

    Elle aime aller glaner,

    Sans prendre de repos !

     

     

    Les écureuils (par Claire)Quand la poésie célèbre la nature...

    Les arbres sont remplis de choses mystérieuses.

    Oh! Un écureuil, deux, quatre, dix, quatre-vingts...

    Ils parlent tous de nouvelles ennuyeuses!

    Mais seul un, en silence contemple les sapins.

     

    Les autres animaux le regardent et lui crient:

    "Taisez-vous les écureuils!"

    Mais ce dernier que fait-il?

    Un simple somme au clair de lune.

     

    Les buissons murmurent, les plantes ne chantent plus.

    Et tout devient calme, silencieux et doux.

    Et maintenant, la lune se couche et le soleil se lève.

     

     

    L'écureuil (par L.)

    L'écureuil est en deuil

    Qu'est-il arrivé à l'écureuil?

    Son arbre, sa maison, son nid douillet

    Tout est parti en fumée!

     

    La foudre enragée a frappé sur ce vieil arbre enneigé!

    Ne sois pas triste l'écureuil,

    Trouve un nouvel arbre qui t'accueille!

     

     Sans titre (par Artus)Quand la poésie célèbre la nature...

    Salut ! Mer bruyante et palpitante!

    N'as- tu peur de ces équipages

    Qui fendent tes vagues

    Sur leurs fragiles vaisseaux?

     

    Salut! Mer calme et nourricière

    N'en as-tu pas marre

    des milliers de cargos

    Qui polluent ton eau?

     

     La feuille d'automne (par Louna)Quand la poésie célèbre la nature...

    De son rouge flamboyant

    Si belle et si légère,

    Elle décore les bois

    Et me remplit de joie.

     

    Qui est-ce?

    N'est-ce pas la feuille d'automne,

    Qui telle une déesse,

    Tourbillonne?

     

    En été, elle me regardait si joliment

    Avec son air rieur;

    Maintenant, elle me regarde tristement,

    La feuille meurt.....

     


    10 commentaires
  • Une idée de lecture... : La Sixième

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...